De la Terre à la Lune
1865


 



Modèle
suivant


Coulé directement à la verticale dans le sol de la Floride, ce canon de 294 mètres environ, baptisé Columbiad, permet d'envoyer vers la Lune un wagon-projectile et ses occupants. Le lieu choisi se situe à peine à plus de cent kilomètres de Cap Canaveral d'où partiront Armstrong, Aldrin et Colins en 1969 !


Fiche technique :
Le modèle que j'ai réalisé mesure environ 50 cm de haut. Il représente le canon en coupe. Le projectile, à son extrémité, est à peine plus gros qu'un grain de blé ! Il est protégé par un globe de verre d'époque.

On donnait le nom de Columbiad à ces énormes canons que l'on construisait toujours plus grand et plus gros.

Type :
Longueur:
Diamètre de la bouche :
Composition :
Poids :
Vitesse initiale à la sortie du canon :

canon-obusier-mortier
394 mètres
2,94 mètres
fonte de fer
68 040 tonnes
12 000 yards (11km/s)







Modèle
suivant


Partir pour la Lune dans un Wagon Projectile en ayant tout le confort de l'époque Victorienne, voilà le pari de l'Américain Impey Barbicane et du Français fantaisiste Michel Ardan. Le capitaine Nicholl, concurrent de Barbicane, les accompagne dans cette aventure qui va les amener à faire le tour de la Lune puis à revenir sur Terre sains et saufs.



Fiche technique :
le WAGON PROJECTILE est, avec le Nautilus et l'Albatros, le véhicule le plus connu de Jules Verne. Le modèle présenté ici, montre le projectile avec son «double fond» , en principe rempli d'eau pour servir d'amortisseur au moment du départ, les fusées placées sous le culot qui servent à freiner la chute, et l' aménagement intérieur.
Celui-ci comprend un appareil servant à produire l'oxygène. Vous remarquerez que Jules Verne n'a pas prévu de toilettes.


Type : 
Heuteur :
Diamètre :
Nature des matériaux :

wagon projectile
environ 4 mètres
environ 3 mètres
aluminium






Haut de page

Maintenant que la Lune est conquise, il est temps d'établir des liaisons régulières entre la Terre et son satellite. Le public peut désormais acheter son billet de première et de seconde classes pour la blonde Phœbé, et voyager en Trains de Projectiles avec tout le confort nécessaire.

Fiche technique :
Le «TJV» ou Train Jules Verne, comme il me plaît de le nommer, est une succession de projectiles lancés individuellement dans l'espace et reliés les uns aux autres par les bons soins de la fantaisie. L'unique dessin de ce train, qui figure dans le roman, est alimenté en charbon car la cheminée de la chaudière est droite.
Chacune des fenêtres du modèle que j'ai réalisé possède une reproduction des gravures originales de De la Terre à la Lune et de Autour de la Lune, qui sont phosphorescentes dans la nuit !
La sculpture de la Lune est fidèle à la représentation naïve dessinée de l'époque.


© Jean-Marc Deschamps - Nemotechnik